2 jours, 300 campagnes…Normal !

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’être invité par le magazine Stratégies à faire partie du jury du Grand Prix du Marketing Digital 2011 aux côtés d’un parterre d’annonceurs et de dirigeants d’agence.

A menu, plus de 300 campagnes à juger en seulement 2 jours, avec la difficile mission de décerner dans de multiples catégories des prix d’excellence, des mentions distinguant des travaux remarquables et peut-être au final, reconnaître la campagne des campagnes : le Grand Prix !

Avant toutes choses, ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler les lauréats. J’ai juré, là aussi, un mutisme total que même une forte somme d’argent (ou alors vraiment très forte…) ne saurait briser jusqu’au grand soir de la remise des prix le 16 mars prochain.

Mais là n’est pas l’intérêt de la chose. L’idée à retenir de cette aventure réside dans l’épreuve que nous avons dû affronter mes amis jurés et moi-même. Rendez-vous compte : Avoir un regard clair et limpide sur plus de 300 campagnes, sites et dispositifs en seulement deux jours ?! Beaucoup d’entre nous n’ont pu cacher quelques signes de faiblesse, adoptant de véritables attitudes de zappeurs comme s’ils étaient déjà plantés devant leurs télés en face des mauvais programmes du soir. Nous nous sommes même plaints aux organisateurs, gentils négriers qui ne voulaient en aucun cas ralentir la cadence infernale des trailers et des présentations powerpoint. Et cela dura ainsi jusqu’à jeudi soir 20h où nous rendîmes notre verdict final sur le Grand Prix (que je continuerai à garder secret, bande de malhonnêtes !)

Repasserais-je l’année prochaine par cette insupportable épreuve où nos cerveaux surchauffent et nos intelligences sont sur-sollicitées par d’innombrables messages aux expressions les plus diverses ? Oui, oui et mille fois oui ! Non pas que j’aime à ce point me faire du mal ; mais que cette expérience trop unique nous permet enfin à nous, publicitaires et marketeurs de vivre pour la première fois ce que vivent les cibles de nos productions.  Dépouillés le temps de cette session, de nos visions trop réfléchies et conceptrices, nous nous sommes retrouvés noyés dans l’océan de créations qui n’étaient pas les nôtres et avons ainsi atteint le sixième sens, la vérité vraie du marketing : « la vision du consommateur »…celle d’un être saoulé, matraqué, abasourdi par la cacophonie communicante, incapable d’avoir une vision claire et précise sur ce qui lui est proposé, et basant donc péniblement son jugement sur les seuls critères d’émergence et d’originalité !

Le consommateur est finalement un juré de Grand Prix marketing, un mec blasé, fatigué qui a tout vu, trop et partout… Alors, exit les dispositifs standards et déjà vus ! Out, l’imagerie simplement belle, banale et sans idée ! Hors jeu, les grosses ficelles commerciales et les sites formatés… Ne passant comme nous que quelques instants sur les « cas » qui lui sont présentés, il ne retient que ce qui est à la fois simple et hors du commun !

Envoyant leurs candidatures aux prix professionnels, les agences testent une fois de plus et sans le savoir, l’efficacité de leurs campagnes. Je serais d’ailleurs curieux de comparer le ranking des performances commerciales des campagnes avec les shorts listes des palmarès…

Et moi, maintenant, je sais réellement juger la publicité…si, si, elle m’a fait chier pendant deux jours !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s