Old but true

Ils hantent la pub, les clips, le cinéma…Ils n’existent pratiquement plus dans la vie réelle mais restent des images extrêmement populaires parlant même aux jeunes générations.

Ils, ce sont les vinyles, les cassettes, les appareils photo polaroid ou encore ces appareils Lomo. Je trouve ces objets fascinants non pas par leurs atouts technologiques bien sûr, mais par la symbolique qu’ils véhiculent. Ils apparaissent en effet aujourd’hui comme les nouvelles icones d’une culture branchée face aux supports numériques plus « mainstream ».

Cette culture branchée indiscutablement empreinte de nostalgie qui semble vénérer ces objets comme autant de reliques des artistes des années 70-80. Un bon vinyle des Led Zepplin a aujourd’hui la valeur morale d’un CD de Mozart…le rétro est ainsi le label qualité de notre époque.

Mais peut-être plus que la notion de qualité, très disputée à juste titre par les évolutions digitales et numériques, c’est une recherche d’authenticité qui se profile derrière ces objets.

On le dit tous : la « vraie » bonne musique est née sur vinyle, les « vrais » bons photographes sont restés à l’argentique…Or quand on y réfléchit un peu, ces technologies étaient les fleurons technologiques de l’époque de nos parents et grands-parents ! Une époque pendant laquelle nous menions tous une existence d’enfant plutôt paisible, au milieu de ces objets du quotidien que nous agitons aujourd’hui comme autant de hochets à l’archaïsme attendrissant.

Aujourd’hui trentenaires et quadras, confrontés à la violence et aux responsabilités de nos vies d’adultes nous ne retrouvons plus cette richesse d’âme dans nos appareils photo numériques, nos tablettes et nos fichiers MP3. Pour nous, ils représentent un coût ou un outil informatique (de plus). Seuls nos enfants les brandiront sans doute comme les restes d’un temps bénit où l’on aimait feuilleter l’Ipad de papa sur ses genoux…

Le dernier dinosaure culturel fait aujourd’hui l’objet d’un combat presque perdu d’avance. Le livre et ses pages de papier font aujourd’hui face aux téléchargements chaque jour plus nombreux, au grand désespoir de Frederic Beigbeder, ancien créatif sans doute lui aussi nostalgique de son bon vieux print…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s