Archives du mot-clé CV

J’ai changé

Oui je sais, j’ai « encore » changé d’agence ! Les mauvais DRH me qualifieraient bien volontiers de profil instable, indécis et indigne de toute confiance avant de jeter mon cv à la poubelle. Et puis qu’est ce que c’est que ce cadre sur lequel on ne peut compter que sur trois ou quatre années tout au plus ? Autant lui proposer tout de suite un cdd !

Non mais attendez…vous l’avez vu la gueule de notre profession depuis les 15 dernières années ? Créations de micro agences, fusions, acquisitions, dépôts de bilan…la tendance de crise qui rythme ma carrière depuis le début ne fait que s’accentuer pour faire face aux multiples bouleversements et évolutions de notre profession. Et oui, la com elle aussi à le cv lunatique ! Souvenez-vous du premier tsunami que fut celui des marketing services ! Redistribuant une première fois à grande échelle les cartes du marché des agences, le hors média a montré qu’une autre création, certes plus pragmatique, avait sa place et moi la mienne dans un contexte où un créatif n’avait pas le droit d’exister avant au moins, deux ans et demi de stage non rémunéré en agence de pub…et je ne parle que des prétendants les plus doués !

Mais bon, j’y étais…aux premières loges de la mutation de notre métier. Après avoir longtemps gerbé sur ce fameux « below » les grands groupes publicitaires lui ont ouvert leurs chakras, s’apercevant de la formidable manne financière que ces petits créatifs de l’ombre pouvaient amasser. Les mauvaises agences se cantonnaient à faire décliner de nuit au « studio » des drafts publicitaires péniblement achevés la veille de la présentation. Les bons groupes ont laissé libre cours à des agences qui déclinaient non pas un format mais une idée complémentaire de l’idée publicitaire.

Car c’est finalement la seule chose qui ne change pas dans ce beau bordel : L’idée.

Si le besoin des annonceurs vis-à-vis du below et plus tard du web, s’est naturellement tourné vers la rentabilité et la performance, l’expression de se type d’action ne pouvait trop longtemps s’éloigner de la tonalité publicitaire qui faisait et fait encore l’identité des marques.

Là où plus tard, le web me parla de parcours client, de user experience, je me suis acharné à embrasser ce nouveau terrain de jeu, qui ne jure trop encore que par la technologie, tout en y construisant aussi des objets créatifs pouvant répondre et même rivaliser avec de vraies campagnes de pub. Mais n’y voyez pas d’accident ou de tentative d’effraction de ma part, la recherche de mes compétences de créatif et de rédacteur était intentionnelle de la part de mes employeurs qui n’ont eu de cesse que de compléter leurs savoir-faire et  de diversifier leur offre en copiant celles de leurs concurrents. Tout le monde publicitaire, marketing et digital voulait faire du 360 mais quelqu’un en a-t-il finalement et véritablement fait sa spécialité ?

J’ai ainsi encore changé d’agence parce que les agences et les annonceurs n’ont fait que changer !

Je vous ai aussi raconté que j’ai changé de taille d’agence ? Des grandes – formatrices – aux petites – libératrices – j’ai ainsi bâti mes convictions professionnelles et managériales en les challengeant dans des structures hiérarchiques différentes. Des grandes marques avec leurs grands pontes aux petites enseignes et leurs petits annonceurs, les tailles d’agence m’ont aussi enseigné des rapports différents avec les clients. Sans parler de la « big idea » des groupes multinationaux qui émoustillent les directeurs marketing hautement nommés, mais qui perdent complètement les entrepreneurs de PME qui peinent à formuler un simple brief. Là aussi le métier n’est pas uniforme et mon parcours en dents de scie m’a finalement doté d’un bagage tout-terrain.

Alors what now ? Où suis-je maintenant ? Chez MRM Paris comme directeur de la création. Pourquoi j’ai encore changé ? Par ambition bien sûr, mais aussi cette fois pour faire changer ! Faire changer et partager ce parcours mutant avec cette agence de la relation client…qui paraît-il, lui aussi, a changé 😉

Publicités