Archives du mot-clé petite agence

Quand je serai grand, je serai petite !

Les métiers ont leurs saisons. Si le secteur industriel traverse aujourd’hui un véritable hiver économique, il faut croire que c’est  le printemps pour la communication ! Regardez de plus près sur notre vieille branche professionnelle…regardez éclore par dizaines ces bourgeons d’agence fraîchement créées.

Fini l’attirance légendaire des grandes agences parisiennes ! Nombre de créatifs, planeurs et commerciaux quittent leurs bureaux feutrés pour se lancer dans la grande aventure de l’entreprise à travers leurs propres structures !

Leurs raisons sont diverses : licenciement récent, besoin d’indépendance, nouvelle offre… il n’en demeure pas moins une prise de conscience forte de la part de ces jeunes patrons : celle de leur capacité à servir un annonceur avec le même niveau de qualité et d’exigence qu’une grande agence…et avec des coûts beaucoup moins élevés.

Dès lors on en vient à remettre en cause l’évolution même des grandes agences, devenues au fil du temps et de leurs développement, de véritables « usines » de traitement des demandes clients. Elles qui à leurs débuts cultivaient un rapport intime entre un créatif publicitaire et un président, les voilà aujourd’hui grands groupes de com sur-hierarchisés produisant industriellement du contenu pour des clients-annonceurs presque anonymes au sein de leurs grands bureaux au design impeccable…

On comprend aisément la brèche qui s’ouvre pour ces nouvelles micro-agences presque dédiées, à cause de leur taille, à un nombre de clients limité : Opportunité d’un rapport privilégié, d’une proximité accrue avec le client mais aussi et surtout, recentrage sur le métier originel de l’agence : le consulting, créatif et/ou stratégique, complété par la seule maîtrise d’œuvre de prestataires extérieurs spécialisés.

On souhaite donc bon vent à ces jeunes pousses prometteuses qui refaçonnent le marché et redonnent ses lettres de noblesse à la profession. On leur souhaite un bon et prospère développement en n’oubliant cependant pas ce paradoxe qui fait aujourd’hui leur force : celui précisément de ne pas être développé !

Publicités