Archives du mot-clé prix

Quand le Prix prend ses marques…

Alors, ce post là, je suis à peu près sûr que d’autres l’ont écrit avant moi avec des théories et des mots plus choisis, mais bon tant pis, il est né d’une réflexion sur tout le travail que j’ai pu effectuer en promotion, offres spéciales et autres défaites du discours de marque…

Au départ, élément parmi d’autres du mix marketing, déclencheur d’achat lorsqu’il est au plus bas, le prix est devenu crise oblige, l’argument premier des marques. Beaucoup d’entre elles rivalisant autour de ce même thème se sont logiquement laissées déborder par leurs succès commerciaux et ont fait du prix le seul et unique critère de distinction de parfois toute une catégorie. Cerné par cette uniformité du discours, le consommateur a presque oublié les autres arguments des marques émettrices pour ne chercher que le prix lui-même. On peut même avouer, sans trop se tromper, que le prix est devenu une marque à part entière, entrée maintenant en concurrence avec ses génitrices faites d’avantages produits et de services !

Alors qui dit marque, dit valeurs. Passons ensemble en revue les honorables notions précédant la marque « Prix » :

Infidèle : La marque Prix est la marque d’un produit un jour…et de son concurrent direct un autre jour…

Autodestructrice : La marque Prix n’a de valeur et d’intérêt que dans son déclin. Plus le prix est bas, plus il attire. Dans l’absolu, la marque Prix est vouée à disparaître, elle et son produit.

Bon, avouez que jusqu’ici, c’est pas jojo…on continue ? Tant pis pour vous…

Hors sujet : La marque Prix ne s’adresse pas au consommateur mais à sa capacité minimale d’achat à l’instant T. De même, elle ne traite ni du produit, ni de l’entreprise, seulement d’une opportunité et/ou d’un volume d’achat.

Stérile : La marque Prix ne construit aucune relation client digne de ce nom à long terme ni aucun attachement au produit lui-même.

Nuisible : La marque Prix naît sans le dire, d’une baisse constante des coûts de production et de la qualité. Elle dévalue le produit même, elle peut le rendre parfois dangereux et détruit nombre d’emplois par les délocalisations constantes et les baisses de revenu des producteurs qu’elle nécessite.

On peut trouver cette analyse à charge et encore défendre le bien fondé de la marque Prix pour des catégories sociales plus défavorisées. Il n’en demeure pas moins que par sa vision court-termiste, la marque Prix oblige l’économie à freiner ses perspectives d’innovation, de création ou de risque de succès au profit d’une attitude de survie voire de sursis…

La marque Prix est néanmoins porteuse d’une valeur plus rassurante : elle est adoptée…donc abandonnable par les marques au profit d’un discours générateur de plus de valeurs pour leurs produits et leurs entreprises.

Ca vaut le coup d’y penser non ?

Publicités